Site professionnel spécialisé en Oncologie

Traitement de la maladie thrombo­embolique veineuse & cancer : quelle place pour les héparines de bas poids moléculaire et les anticoagulants oraux directs ?

Résumé

Le traitement de la maladie thromboembolique veineuse (MTEV) chez le patient atteint de cancer a longtemps reposé sur les héparines de bas poids moléculaire (HBPM), ces dernières réduisant les récidives de MTEV de 50 % avec le même taux de complication hémorragique. Les anticoagulants oraux directs (AOD) dans cette indication thérapeutique sont associés à un moindre risque de récidive de MTEV au détriment d’une augmentation des hémorragies qui sont essentiellement rencontrées en cas de tumeur du tractus digestif ou urinaire. Les AOD sont donc recommandés en première intention, comme les HBPM, dans le traitement de la MTEV associée au cancer par la majorité des guidelines. Sous réserve du respect de précautions d’emploi (insuffisance rénale, lésion potentiellement hémorragique, interaction médicamenteuse), les AOD conservent cependant une sécurité d’emploi comparable aux HBPM tout en permettant d’éviter les injections sous-cutanées au long cours. Les anticoagulants sont indiqués tant qu’ils sont bien tolérés et que le cancer est actif ou traité. Les cas cliniques complexes doivent bénéficier d’une expertise adaptée avec le recours aux réunions de concertation pluridisciplinaire thrombose.

 

Introduction

Maladie thromboembolique veineuse et cancer

La maladie thromboembolique veineuse (MTEV) qui regroupe la thrombose veineuse profonde (TVP) et l’embolie pulmonaire (EP) est une complication fréquente chez les patients atteints de cancer (1). Le cancer est un facteur de risque indépendant de MTEV et les patients atteints de cancer ont un risque jusqu’à sept fois plus élevé d’avoir un événement thromboembolique veineux (ETEV) que les patients non cancéreux (2, 3). Après la progression du cancer, la MTEV reste la deuxième cause de décès et un facteur de risque indépendant de mortalité chez les patients cancéreux (4, 5).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles