Revue pluridisciplinaire en oncologie
 

Prescription hospitalière et dispensation des médicaments en officine : la coordination hôpital – ville

Contexte

De nombreux acteurs autour du patient

Un certain nombre de professionnels de santé participe au parcours de soin d’un patient. Dans le cas d’une hospitalisation, le patient peut être adressé par le médecin généraliste qui recevra en retour un compte rendu. Mais dans la grande majorité des situations, il s’agit d’hospitalisations non programmées, que le médecin généraliste découvrira au détour d’une consultation. Parmi les acteurs du parcours de soin, il y a également le SAMU, les médecins spécialistes, hospitaliers ou non, les infirmiers, les kinésithérapeutes ainsi que les pharmaciens, hospitaliers et officinaux. La transmission des informations relatives au patient, notamment en termes de traitements médicamenteux, n’est pas toujours optimale et souffre d’un certain nombre de contraintes.

L’hôpital de proximité

La notion d’hôpital de proximité est fondamentale, en particulier alors qu’aujourd’hui 20 % des patients n’ont pas de médecin traitant et se retrouvent dans une errance thérapeutique. Dans le cas de traitements chroniques, le médecin spécialiste devient fréquemment le référent (diabète, cancer…), et le médecin traitant n’a pas toujours les informations. L’hôpital se retrouve être régulièrement l’interlocuteur privilégié des officines.

Des prescriptions hospitalières pour une dispensation en officine

Un nombre croissant de traitements est prescrit à l’hôpital pour être dispensé en ville. Hors de l’établissement, les patients se retrouvent seuls face à leur prise de médicament (quand ? comment ? combien de temps ? quels effets indésirables ? comment les gérer ? quelles interactions ?…). Pourtant, la bonne prise d’un traitement est essentielle à son efficacité. Les pharmaciens d’officine sont ainsi amenés à intervenir de plus en plus dans le parcours de soin de patients atteints de pathologies chroniques ou lourdes telles que le cancer. Ils vont notamment devoir accompagner la prise de médicaments et limiter les interruptions de traitement principalement dues à la survenue d’effets indésirables, aux interactions médicamenteuses, aux problèmes d’observance.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles