Revue pluridisciplinaire en oncologie
 

Les méthodes d’évaluation du risque de cancer du sein : vers une approche individualisée du dépistage

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes dans le monde occidental. Toutefois, une grande proportion des cas de cancer du sein survient chez une minorité de la population à risque accru. Alors, le cancer du sein est-il une fatalité ? En 2019, la conjonction des outils d’analyse de données cliniques, biologiques et d’imagerie nous permettent certainement d’envisager une approche différente personnalisée et pourquoi pas préventive de ce cancer…
Les femmes ont-elles toutes les clés en main pour éviter un cancer du sein ? Bien sûr que non, mais une chose est certaine : elles ignorent encore trop largement les facteurs de risque auxquels elles s’exposent volontairement ou non, et les possibilités qui leur sont offertes en matière de surveillance personnalisée et de prévention.
Les médecins ont-ils tous les outils à leur disposition pour proposer la meilleure surveillance et la meilleure prévention ? Au cours des vingt dernières années, les recommandations relatives au dépistage du cancer du sein ont considérablement évolué, les outils de stratification de risque se sont développés, mais leur implémentation et leur intégration dans les processus de décision doivent encore être réalisées.

Du dépistage de masse à la prédiction de risques individuels et la surveillance personnalisée

Le programme de dépistage en France

En France, depuis 2004, dans le cadre du premier plan cancer, le programme de dépistage organisé est mis en place, avec un cahier des charges extrêmement précis, publié au Journal officiel du 21 décembre 2006, qui définit et encadre ses modalités, son suivi et son évaluation (1), chez les femmes âgées de 50 à 74 ans à risque moyen, c’est-à-dire sans symptôme apparent ni facteur de risque particulier.

Modalités

Elles sont invitées, tous les 2 ans, à réaliser une mammographie et un examen clinique des seins auprès d’un radiologue agréé. L’examen comprend une mammographie (deux clichés par sein, face et oblique) et un examen clinique des seins. Il est pris en charge à 100 % par l’assurance maladie, sans avance de frais. Afin de suivre les avancées technologiques, la mammographie numérique a été introduite dans le programme national de dépistage organisé en 2008.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles