Revue pluridisciplinaire en oncologie
 

La chirurgie robotique par voie transorale dans les cancers des voies aéro-digestives supérieures

Les indications actuellement retenues sont les tumeurs T1-T2 de l’oropharynx, de la margelle laryngée et de l’hypopharynx haut. En postopératoire, 90 % des patients n’ont pas de trachéotomie et 60 % d’entre eux peuvent s’alimenter avant le septième jour. Dans la majorité des études, les marges d’exérèse sont satisfaisantes et 50 % des patients n’ont pas de traitement adjuvant par radiothérapie. Les résultats carcinologiques sont équivalents à la voie externe et aux autres techniques endoscopiques. Des essais thérapeutiques sont en cours pour comparer cette technique à la radiochimiothérapie.

Résumé
La chirurgie robotique transorale (TORS) est en plein développement pour la prise en charge des cancers des voies aéro-digestives supérieures. C’est une alternative à la chirurgie ouverte qui permet de diminuer la morbidité avec les mêmes résultats oncologiques pour les tumeurs T1 et T2 du pharyngolarynx. Par ailleurs, elle repousse encore les limites de la chirurgie endoscopique au laser. L’objectif de cet article était de décrire l’état de l’art de cette chirurgie à partir de la littérature et d’en définir les limites et les perspectives.

Abstract: Transoral robotic surgery in head and neck cancer
Robotic assisted surgery is a new field of developing program in head and neck oncology. This new procedure offers alternatives to conventional surgery with decreased morbidity and the same oncological outcomes. T1 and T2 sqamous cell carcinomas of the pharyngolarynx are the main indications for this procedure. The aim of this article was to describe the state of the art via a review of the literature. We emphasize limits and future prospects on this topic.

Introduction

La chirurgie robot-assistée pour le traitement des cancers des voies aéro-digestives supérieures (VADS) a pour objectif de faire une exérèse tumorale de qualité tout en limitant les séquelles fonctionnelles et esthétiques. Le robot Da Vinci, initialement conçu pour la chirurgie cœlioscopique, a été “détourné” de cette première indication pour être utilisé en chirurgie endoscopique au niveau du pharyngolarynx par une équipe chirurgicale ORL de l’Hôpital universitaire de Philadelphie (États-Unis) en 2005 (1). Les premières séries chirurgicales sont apparues dès 2007 (2, 3). En France, la chirurgie transorale robotisée (TORS) a débuté en 2008 et actuellement plus de 30 centres réalisent cette chirurgie.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles