Carcinome hépatocellulaire : diagnostic et prise en charge

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) est la tumeur primitive du foie la plus fréquente. Il se développe en France sur un foie de cirrhose dans plus de 80 % des cas. Son pronostic est sombre en raison d’un diagnostic souvent tardif. Les options de traitement dépendent du degré d’extension tumorale et de la fonction hépatique sous-jacente.

Résumé
Le carcinome hépatocellulaire est la tumeur primitive du foie la plus fréquente. Il se développe en Occident sur foie de cirrhose dans plus de 80 % des cas. Le dépistage est recommandé par échographie abdominale semestrielle lorsque la cirrhose est connue. En dehors du dépistage, le diagnostic est souvent fait à un stade tumoral avancé (tumeur multi-nodulaire avec invasion vasculaire, maladie extra-hépatique) ou devant des signes de cirrhose évoluée (insuffisance hépatique, hypertension portale). En cas de cirrhose avérée, l’histologie tumorale n’est pas forcément nécessaire au diagnostic si le(s) nodule(s) présente(nt) des caractéristiques spécifiques à l’imagerie (hyper-vascularisation artérielle avec lavage au temps portal). La prise en charge de cette tumeur dépend de son extension, de l’état général et de la fonction hépatique du patient.

Le choix de la stratégie thérapeutique est pris en RCP « tumeurs primitives du foie » et s’appuie sur un algorithme thérapeutique relativement consensuel (« classification BCLC »). La transplantation hépatique est un traitement radical permettant de traiter la tumeur et la cirrhose. Elle n’est cependant pas souvent possible en raison de la pénurie de greffons, des comorbidités des patients et de la progression tumorale pendant l’attente de greffe. Les autres traitements dits curatifs sont la résection chirurgicale et les ablations percutanées dont plusieurs techniques sont maintenant disponibles. Ces approches curatives ne sont possibles que pour les tumeurs limitées en taille et avec fonction hépatique préservée. Le risque de récidive existe néanmoins sur le foie cirrhotique restant.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles