Les lymphocytes T à récepteur antigénique chimérique (CAR-T) ont bouleversé la prise en charge des hémopathies B CD19+. Ces récepteurs chimériques permettent de moduler la reconnaissance de la cible par le lymphocyte T ainsi que son activation, en surpassant différents mécanismes de résistance habituels tels que la perte du CMH de type I. Cet article fait le point sur ce nouveau type de thérapie cellulaire. Après un bref rappel du fonctionnement des lymphocytes T en situation normale et tumorale, le principe de construction des lymphocytes CAR-T y est abordé. Les données actuelles d’efficacité sont ensuite passées en revue, dans les hémopathies lymphoïdes B CD19+ d’abord, puis dans les autres hémopathies et les tumeurs solides. Les principales toxicités sont abordées, à la lumière des recommandations américaines actuelles. Enfin, les principales limites de cette approche sont discutées avant d’ouvrir sur les perspectives actuelles.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles