La neutropénie fébrile : quelle prise en charge en onco-hématologie ?

Complication fréquente et potentiellement grave des traitements anticancéreux, la neutropénie fébrile nécessite une prise en charge rapide et rigoureuse prenant en compte les caractéristiques du patient, du traitement anticancéreux, de l’infection et de l’écologie bactérienne du patient et de la structure de soin.

Résumé
La prise en charge de la neutropénie fébrile repose sur l’évaluation rapide du risque de complications graves liées à la gravité clinique, les comorbidités du patient, la profondeur et la durée attendues de l’aplasie et le risque d’infections à des bactéries multirésistantes. Cette évaluation permet de décider d’une prise en charge hospitalière ou ambulatoire, et d’instaurer sans délai une antibiothérapie adaptée à la situation. Le traitement doit systématiquement être réévalué en fonction de l’efficacité et de la documentation microbiologique et clinique.

Abstract: Management of febrile neutropenia
Management of febrile neutropenia requires a swift assessment of the risk of complications related to clinical instability, patient’s co-morbidities, expected length and depth of neutropenia, and risk of multiresistant bacteria, thus determining the feasibility of outpatient management and fist-line empiric antibiotic therapy. Antibiotic therapy should be further adapted according to efficiency and microbiological results.

Définition et épidémiologie

Définition

La neutropénie fébrile (NF) est définie par la survenue de fièvre (température > 38,3°C ou > 38°C à deux reprises à plus de 1 heure d’intervalle) chez un patient neutropé nique (polynucléaires neutrophiles (PNN) < 0,5 g/l ou < 1 g/l avec une diminution < 0,5 g/l attendue en moins de 48 heures).
C’est l’une des complications les plus fréquentes et les plus graves des thérapeutiques utilisées en on co-hématologie et, outre sa mor bi-mortalité intrinsèque, elle peut engendrer des hospitalisations prolongées et une diminution de l’efficacité du traitement oncologique (en retardant la poursuite du traitement ou en imposant des réductions de doses).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles