Cancer de prostate non métastatique – Le darolutamide associé à un TSA prolonge la survie sans métastases

Les résultats de l’essai pivot de phase III ARAMIS chez des patients atteints d’un cancer de la prostate non métastatique résistant à la castration (CPRCnm) ont montré une amélioration de la survie sans métastases (SSM) avec le darolutamide associé à un traitement suppressif androgénique (TSA) versus placebo + TSA. Cela se traduit par une réduction de 59 % du risque de survenue de métastases ou de décès. La SSM médiane a été augmentée de 22 mois (40,4 versus 18,4 mois). Une tendance positive de la SG a également été observée et tous les autres critères secondaires d’évaluation ont montré un bénéfice en faveur du darolutamide. L’incidence des EI a été comparable dans les deux bras ; seule la fatigue est survenue chez plus de 10 % des patients (12,1 versus 8,7 %). Les résultats de qualité de vie ont été similaires entre les groupes de traitement. Ces données ont été présentées lors de l’ASCO GU et publiés simultanément dans le The New England Journal of Medicine.

MC d’après le communiqué de Bayer du 15 février 2019.