Cancer de prostate métastatique résistant à la castration – Des résultats positifs pour nivolumab + ipilimumab

Les résultats d’une analyse intermédiaire de l’étude de phase II CheckMate-650, évaluant l’association nivolumab + ipilimumab chez des patients atteints d’un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (mCRPC), ont montré que parmi 32 patients asymptomatiques ou présentant un symptôme minimal dont la maladie avait progressé après une hormonothérapie de deuxième génération et qui n’avaient pas reçu de chimiothérapie (cohorte 1), avec un suivi médian de 11,9 mois, le taux de réponse objective était de 25 %. En outre, parmi les 30 patients dont la maladie a progressé après une chimiothérapie à base de taxane (cohorte 2), avec un suivi médian de 13,5 mois, le TCO était de 10 %. Dans les deux cohortes, des taux de réponse plus élevés ont été observés dans certains sous-groupes de patients, dont ceux présentant une charge mutationnelle tumorale élevée (supérieure à la médiane) et ceux présentant un déficit en recombinaison homologue. Le profil d’innocuité global était conforme aux études antérieures. Des effets indésirables de grade 3 à 5 sont survenus chez 42 % des patients de la cohorte 1 et 53 % de la cohorte 2. Les données ont été présentées lors d’une session orale au symposium 2019 de l’ASCO GU.

MC d’après le communiqué de Bristol-Myers Squibb du 15 février 2019.