Site professionnel spécialisé en Oncologie

L’essentiel en un clin d’œil

• Cette année encore virtuelle n’a pas apporté beaucoup de nouvelles informations practice changing dans le cancer du sein, mais plutôt des confirmations et des nouvelles pistes.

• La principale vraie bonne nouvelle est l’arrivée des inhibiteurs de PARP en adjuvant chez les patientes mutées.

 

TOP 1 / Étude OLYMPIA : bien sûr en plénière !

Les inhibiteurs de PARP et la mutation BRCA

L’apport des inhibiteurs de PARP dans la population mutée BRCA est maintenant bien démontré dans plusieurs cancers en situation avancée : sein, ovaire, prostate, pancréas. L’intérêt en situation adjuvante dans le cancer du sein à haut risque restait à démontrer.

L’étude OLYMPIA

Design de l’étude

L’étude OLYMPIA a porté sur 1 836 patientes mutées constitutionnelles BRCA, porteuses d’un cancer du sein localisé à haut risque, traitées par chirurgie, chimiothérapie adjuvante ou néoadjuvante à base d’anthracyclines ± taxanes. Les patientes ont ensuite été randomisées entre olaparib et placebo pour une durée de 1 an. L’objectif principal de l’étude est la survie sans maladie invasive (Fig. 1).

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles