Thérapie anticancéreuse : quel suivi cardiologique ?

Les thérapies anticancéreuses sont à l’origine d’une augmentation et d’un allongement de la survie des patients atteints de néoplasies. Cependant, ces thérapeutiques sont associées à des effets indésirables cardiologiques qu’il convient de connaître, prévenir et traiter. Un dépistage minutieux des facteurs de risque cardiovasculaire et leur prise en charge sont fondamentaux avant le début du traitement. Les principales complications associées aux différents traitements, les paramètres à surveiller, ainsi que les critères de suivi optimisé sont résumés dans cet article. L’objectif étant de diminuer la morbi-mortalité cardiologique et d’améliorer la qualité de vie des patients ayant eu une néoplasie.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles