Cancers du poumon et du rein – Deux nouvelles indications pour KEYTRUDA®

Un accord conventionnel a été signé par MSD avec le Comité économique des produits de santé (CEPS) permettant l’accès aux professionnels de santé et aux patients, dès publication au Journal officiel, à son traitement d’immunothérapie KEYTRUDA® (pembrolizumab) dans deux nouvelles indications.
Cancer du poumon : associé à une chimiothérapie, pour les patients en première ligne de traitement du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) métastatique épidermoïde, quel que soit le niveau d’expression de PD-L1. En association à une chimiothérapie par carboplatine + paclitaxel, le pembrolizumab démontre une amélioration de la survie globale ; 65 % des patients étaient encore en vie à un an.
Cancer du rein : associé à l’axitinib, pour les patients en première ligne de traitement du carcinome rénal métastatique à cellules claires. Dans cette indication, l’association a démontré une amélioration de la survie globale chez l’ensemble des patients, indépendamment du risque pronostic (IMDC), avec une réduction du risque de décès de 47 % dans le bras pembrolizumab + axitinib.

KEYTRUDA® est désormais disponible dans neuf indications en France. En effet, le traitement est déjà pris en charge en monothérapie dans le CBNPC première et deuxième ligne, le mélanome métastatique et adjuvant, le cancer de la vessie en deuxième ligne et le lymphome de Hodgkin réfractaire ou en rechute.

MC d’après le communiqué de MSD du 29 mai 2020.