Site professionnel spécialisé en Oncologie

L’essentiel en un clin d’œil

L’onco-gynécologie est dans cette phase qui sépare les derniers essais qui consolident les acquis, même si parfois les résultats sont inattendus (durée du bévacizumab et apport du blocage de la voie PD-1:PD-L1 avec la chimiothérapie de première ligne dans les cancers de l’ovaire, intérêt de la chimiothérapie adjuvante après radiochimiothérapie dans les cancers du col), et les balbutiements des innovations sur lesquelles on peut, pour certaines, fonder quelques espoirs (complémenter les inhibiteurs de PARP par des molécules intervenant dans la réparation de l’ADN, nouvelles cibles comme MEK ou les récepteurs alpha).

 

TOP 1 / Des perfusions de bévacizumab ad vitam æternam quand on est atteinte de cancer de l’ovaire avancé ?

Quelle durée pour un traitement de bévacizumab ?

Tout indiquait que 15 mois de traitement de bévacizumab en première ligne de traitement des cancers de l’ovaire avancés était une durée insuffisante. ICON7 aussi bien que GOG218, les deux essais fondateurs, avaient montré que l’effet du bévacizumab diminuait dès qu’on arrêtait le traitement (effet courbe en banane). L’essai MITO 16 avait aussi montré qu’en cas de rechute sous bévacizumab, la poursuite du bévacizumab au moment de reprendre la chimiothérapie prolongeait très significativement la survie sans progression comparée à la simple reprise de la chimiothérapie sans bévacizumab associé. À un moment donné, l’idée germait qu’un traitement continu de bévacizumab, s’il était bien toléré, serait la meilleure option pour les patientes atteintes de cancer de l’ovaire.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles