ASCO 2017 : « Cancer de la prostate : l’abiratérone en association à la castration améliore la survie des patients métastatiques d’emblée à la phase hormonosensible »

Résumé

Une actualité a dominé l’ASCO en onco-urologie : il s’agit de l’évaluation de l’abiratérone à un stade plus précoce de la prise en charge des cancers de prostate. La molécule a actuellement l’AMM pour les cancers de prostate métastatiques résistants à la castration. Deux études de phase III ont abordé cette question : LATITUDE et STAMPEDE. Par ailleurs, plusieurs études intéressantes sur les tumeurs urothéliales ont été présentées, notamment sur l’immunothérapie, les analyses moléculaires et comment mieux sélectionner les traitements pour les patients. Enfin, la session orale sur le cancer du rein était très intéressante rapportant des résultats d’études de phase III sur les traitements adjuvants, mais aussi d’études plus précoces de combinaison d’anti-angiogéniques et d’immunothérapie.

Abstract: Top 5 in urological cancers

Two studies on the use of abiraterone acetate at earlier stages of prostate cancer (LATITUDE and STAMPEDE) were reported at ASCO with interesting results. Abiraterone is currently approved for metastatic castration resistant disease. Otherwise, the main topics for urothelial carcinomas were immunotherapy, molecular analyses and how to better personalize treatments. Finally, the main themes of the oral session on kidney cancer were adjuvant treatments and combination trials of antiangiogenics and immunotherapy.

1.  Cancer de la prostate : étude LATITUDE

Fizazi K, Tran N, Fein LE et al. LATITUDE : A phase III, double-blind, randomized trial of androgen deprivation therapy with abiraterone acetate plus prednisone or placebos in newly diagnosed high-risk metastatic hormone-naive prostate cancer. J Clin Oncol 2017 ; 35 (suppl ; abstr LBA3).

L’étude LATITUDE a été présentée en séance plénière (abstract LBA3). Il s’agit d’une étude internationale de phase III randomisée contre placebo, évaluant l’ajout de l’acétate d’abiratérone (avec 5 mg de prednisone) à une déprivation androgénique chez des patients ayant un adénocarcinome de prostate métastatique d’emblée, hormono-naïf, à haut risque. La définition du “haut risque” était la présence d’au moins deux des critères suivants : score de Gleason ≥ 8, présence de trois ou plus métastases osseuses sur la scintigraphie, présence de métastase(s) viscérale(s) mesurable(s).

La lecture de ce dossier est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez ce dossier

Ajoutez ce dossier à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles