Site professionnel spécialisé en Oncologie

NVCI : pourquoi faut-il considérer les facteurs de risques individuels des patients ?

Dr Florian Scotté, oncologue médical et Directeur des parcours de soins (Institut Gustave Roussy, Villejuif)
Alors que 54 % des patients recevant une chimiothérapie hautement émétisante reçoivent un traitement prophylactique antiémétique mal adapté, il est nécessaire de l’adapter aux facteurs de risques individuels des patients, notamment en surclassant les patients à risque.

La lecture de cet article est réservée aux professionnels connectés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles