« Au sein du congrès de l’ESMO, la radiothérapie tient une faible place, mais certaines données sont cependant particulièrement intéressantes et peuvent amener à changer les pratiques. »

L’essentiel en un clin d’œil

•  Au sein du congrès de l’ESMO, la radiothérapie tient une faible place, mais certaines données sont cependant particulièrement intéressantes et peuvent amener à changer les pratiques. Les présentations sélectionnées peuvent recouper les TOP5 des spécialités, mais seront analysées avec l‘œil de l’oncologue-radiothérapeute.

•  La radiothérapie post-opératoire des cancers bronchiques n’est toujours pas indiquée.

•  Il pourrait être utile d’augmenter la dose des cancers bronchiques à petites cellules, mais toujours en bifractionné.

•  Les associations radiothérapie-immunothérapie dans les cancers ORL ont des résultats décevants.

•  L’irradiation pelvienne reste, pour l’ESMO, le standard thérapeutique pour les stades II-III des cancers de l’endomètre et la chimioradiothérapie est nécessaire pour les stades III.

TOP 1 / Essai Lung-ART : radiothérapie post-opératoire (PORT) dans les carcinomes bronchiques non à petites cellules (NSCLC)

L’ancienne méta-analyse de la radiothérapie post-opératoire mettait en évidence un effet délétère de la PORT pour la population globale, mais un éventuel effet bénéfique pour les patients classés N2. L’essai LUNG-ART essaye de confirmer ce potentiel avantage.

L’essai LUNG-ART

Il a inclus les patients présentant un NSCLC avec une atteinte histologiquement prouvée de type N2 (adénopathies médiastinales) et en résection complète. Il randomise une irradiation post-opératoire (54 Gy)
contre l’absence d’irradiation. 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Découvrez nos offres d'abonnement

Abonnez-vous à la revue et accédez à tous les contenus du site !

  • Tous les contenus de la revue en illimité
  • Les numéros papier sur l'année
  • Les newsletters mensuelles
  • Les archives numériques en ligne

ou

Achetez cet article

Ajoutez cet article à votre panier, procédez au paiement et retrouvez-le dans votre espace.

ou

Inscrivez-vous gratuitement sur Onko +.fr et bénéficiez de l'accès à une sélection d'articles !

  • Les actualités spécialisées, dédiées aux professionnels de santé
  • Les newsletters mensuelles